det

Furtive ombre dans des vêtements sombres, fragile silhouette,

que cache ta maigreur et cette tristesse dans ton regard fuyant?

--------

Comme une innocence, la bonté émane de ses prunelles qui semblent,
sans le savoir, attendre une consolation

--------

Ce corps et ce visages disgracieux n'inspirent qu'indifférence,
et pourtant, me dis-je, s'y abrite peut-être une âme passionnée

--------

Une vitalité généreuse le nimbe de beauté,
lorsqu'il parle son visage émouvant est aussi changeant qu'un vent d'Est

--------

Elle sait qu'elle est jolie, mais son regard éteint et sa voix sans chaleur
la rende presque aussi laide qu'une absence d'espoir

--------

La grâce de ses gestes suggèrent le danseur,
les gens regardent son corps lorsqu'il passe en rêvant…

mystère de la beauté qui agace ma raison et attise l'énigme

--------

La nuit d'été brille dans ses yeux, la peau noire, sûrement douce,
les lèvres merveilleuses, un port de tête altier qui en impose…
à quoi songes-tu, princesse, en fixant d'invisibles horizons d'un regard lointain

...

A vous, maintenant.

En commentaire, chers visiteurs, laissez-moi l'esquisse d'un visage, une attitude, une silhouette qui vous a touché... avec vos mots choisis.