Dans les nuits lumineuses de tes regrets moirés
Bien des fois j'ai erré, parfois me suis noyée

Dans l'aube nébuleuse de tes blessures d'antan
D'écarlates dangers me firent frémir et fuir

Et tes soleils obscurs m'ont si souvent fait peur
Tous ces matins de cendres qui ont fait taire mon cœur

Mais tes flocons de suie, tes rayons de pénombre
Ont effleuré mes mains qui les a recueillis