Je copie-colle ces témoignages issus du site "les amoureux au ban public" avec les fautes :

"Je suis Française et lui Mauricien, nous sommes ensemble depuis plus de deux ans, nous vivions en Irlande. Nous avons décidé de reprendre nos études en France, il est donc rentré en France il y a 2 mois de cela, avec un visa de touriste.
Il souhaite maintenant obtenir un visa étudiant, nous avons été dans toutes les administrations possible qui nous ont dit qu'il devait repartir à l'ile Maurice pour faire ce visa.
Il ne souhaite pas être illégal, mais il ne souhaite pas non plus repartir dans son pays, car il sais bien qu'il ne pourra jamais revenir.
Nous ne voulons pas nous séparer pour des histoires de papiers ou d'administration, nous voulons seulement vivre comme un couple normal sans qu'il y est de différence de nationalité ou autre.
Je pense que les lois sur les visa sont vraiment mal faites, elles devraient permettre à chacun de pouvoir vivre avec la personne qu'elle aime dans le pays qu'elle veux."

-----------

 

"Il est turc, elle est française; il est arrivé en france en 2001(asile refusé), ils vivent ensemble depuis 2003 et se sont mariés en juillet 2004; la pref refuse la régularisation et "invite"(aprf) à retourner en turquie pour obtenir un visa et rentrer régulièrement en france; il fait confiance;
expulsion en janvier 2006, demande visa à ankara le 21 janvier 2006; normalement il doit avoir une réponse écrite et motivée, mais il est très démuni et ne réclame qu'après 6 mois d'attente; il n'a aucun récépissé, il se fait "balader" depuis tout ce temps;
elle, de son côté, fait appel au "médiateur" qui ne fait, ds sa réponse, que reprendre les arguments du consulat: soupçon d'installation définitive en france!!!avec le visa long séjour, manque les justificatifs de ressources, et attestation d'accueil....
Bref, un couple désespéré et très démuni."

-----------

"J'ai rencontré mon mari en France. Puis reparti en Alger, nous avons continué a nous parler et puis, l'envie d'être ensemble plus forte que tout, en octobre 2007 nous nous sommes mariés en Algérie. Et la a commencé notre galère. A chaque dossier envoyés au consulat il revenait avec les même motifs : manque de pièces. Je me suis battu car j attendais un enfant et j ai fais toutes les démarches a ma portée. J'ai vu le député de ma région, le maire de ma ville qui m'ont aidé . Il a fallu affronter la police aux frontières 2 fois avec leurs questions personnelles qui font rougir. J'ai pris des risques pendant ma grossesse, continuant a me rentre en Algérie tous les 2 mois pour être avec mon mari . Et la première douche froide : la préfecture refusait l'entrée en France de mon mari et la la peur d'être seule a l'accouchement, la peur que mon mari ne puisse pas serrer sa fille dans ses bras. Alors la rage au ventre je me suis battue encore plus. Et là, surprise, lors de mon dernier voyage en Algérie, a 1 mois de l'accouchement, une lettre du consulat qui donnait le visa. Depuis 1 an mon mari est près de nous, il a vu sa fille venir au monde mais n'a toujours pas de carte de séjour : recepissés sur recepissés . je veux dire a tous les couples dans le même cas de ne pas baisser les bras, battez vous, gardez courage et foi en votre bataille."