gierszal_jakub5Polonais, 23 ans, Jakub Gierszal fait parti des dix jeunes acteurs et actrices sélectionnés au "Shootingstars"  organisé par l'EFP (European Film Promotion) au Berlin International Film Festival 2012.

Il a été remarqué dans son rôle d'ado perturbé dans "Sala Samobójców" ("Suicide room" ou, en suicide-roomfrançais "La chambre des suicidés") du cinéaste
Jan Komasa
.

"Dominik cherche à s’épanouir. Le principal moteur est le fait qu’il cherche à construire son identité. Si vous n’avez pas votre propre conception de vous-même, subir les moqueries des autres est d’autant plus douloureux. Pour moi Dominik pouvait être tout le monde. Avec internet on peut recouvrir toutes les apparences. De plus, le style actuel est de ne pas répondre à une description précise. Tout évolue très vite. Les jeunes peuvent changer de style comme on change d’avatar. Je voulais plus montrer quelqu’un qui se perd lui-même dans son changement de style. C’est un état très douloureux. On peut être tout comme on peut n’être rien. Et puis, Dominik porte en lui un sentiment de tristesse. C’est ce qui le différencie des autres et qui crée le climat dramatique. Il a l’impression d’être différent. Cela s’inscrit au début du film et ne fait que croître." Dit Jan Komasa de son personnage principal.

Si je n'adhère pas à 100% du film, qui dépeint un milieu de gosses de riches plutôt crispant (mon Dieu que ses parents carréristes m'ont énervée!), la performance de Jacub Gierszal est saisissante. ll mérite amplement d'avoir été remarqué et j'ai hâte de le voir dans d'autres rôles.
Photo © Marcin Kułakowski, PISF.

Résumé et critique > ICI <

Quelques extraits ci-dessous*…

* Pour ceux qui, comme moi, ne comprennent pas le polonais :

Scène 1
Dominik demande à son chauffeur de baisser le son, et encore, et encore. Le mec, dégoûté, éjecte carrément le CD, Dominik lui dit merci.
Scène 2
Une copine de classe lui demande pourquoi il a l'air triste, il élude, elle lui demande s'il a une cavalière pour le balle de promo, il dit "peut-être", elle lui demande s'il veut bien d'elle comme cavalière, il répond "peut-être"…
Scène 3
Dominik se rend là où travaille sa mère pour récupérer le costume qu'elle lui a préparé pour le fameux bal. La nana de l'accueil lui donne un badge et lui dit "Tu peux y aller seul, tu connais le chemin". L'ado lui répond qu'elle n'a pas à le tutoyer… La pauvre fille est refroidi direct…
Scène 4
Le fameux soir du bal de promo, au lycée, les parents de Dominik essayent de le brancher avec Veronika, la fille du ministre, présent également avec sa femme (le père de Dominik travaille pour ce ministre). C'est le moment que choisit l'ado pour dire que non, il ne serait pas contre, mais qu'il préfère les garçons. Pour bien enfoncer le clou et mettre les 4 adultes encore plus mal à l'aise qu'il ne le sont face à la déclaration, il embrasse la tête de David en marbre, derrière lui… Les parents, pathétiques, rient jaune, style "Ah, ha, Dominik, très drôle, on a failli y croire"…
Scène 5
Fin de soirée, les ados sont entre eux, tous bien éméchés…  Puisque 2 filles relèvent le défi de s'embrasser, évidemment, il faut que 2 gars le fassent aussi… Dominik et Alex s'y collent.
Scène 6
Alex s'amuse des émois qu'il suscite chez Dominik… Ça excite toute la classe et ça prend des proportions dingues sur Facebook… Ces jeunes charognards en veulent plus.
Scène 7
Sans commentaires… Alex, que tout ça fait beaucoup rigoler ne sait dire que "Putain…"
Scène 8
Après l'incident du cours de judo, Dominik, mortifié, veut quitter le lycée plus tôt et appelle son chauffeur en urgence. Celui-ci ne peut pas venir tout de suite car il est à l'autre bout de la ville. Le gamin en pique une crise d'hystérie et décide de rentrer par ses propres moyens…
Scène 9
Dans le bus. Comme Domink a passé une très très mauvaise journée, il passe ses nerfs sur des branleurs qui écoutent de la musique trop fort.
Scènes 10 et suivantes
Ne les regardez pas, on passe direct à la fin du film.

Entre les scènes 9 et 10, c'est la descente aux enfers pour Dominik qui ne veut plus aller au lycée, qui s'enferme dans sa chambre, qui passe son temps sur Internet. Il y rencontre Sylwia, une jeune fille qui a décidé de se suicider, via le réseau social "Sala Samobojcow" que celle-ci a créé…. Ses parents débordés et largués ne s'intéresseront à lui que bien trop tard, hélas.

Je ne vous cache pas que ça finit mal. On n'en sort pas indemne.

SuicideRoomSuicideRoom01SuicideRoom02
SuicideRoom03SuicideRoom04SuicideRoom05
SuicideRoom06SuicideRoom07SuicideRoom08
SuicideRoom09SuicideRoom10SuicideRoom11
SuicideRoom12SuicideRoom13SuicideRoom14
SuicideRoom15SuicideRoom16SuicideRoom17
SuicideRoom18SuicideRoom20SuicideRoom20a
SuicideRoom24
SuicideRoom25