Bonjour à tous.

Je constate que malgré mon manque d'activité ici, encore beaucoup de gens passent et repassent me lire et ça me fait très très plaisir, croyez-le bien!
Une année bien triste et difficile, marquée du sceau de la mort et donc du deuil, vient de s'écouler pour moi. Après avoir dit adieu à ma pauvre tati, j'ai dû dire adieu à sa maison chargée de souvenirs et de tendresse. Cette maison du Berry, il a fallu la vendre (vue que les frais de succession montaient à 55% de la valeur du bien, nous n'avons pas eu les moyens de la garder, hélas), c'est à dire trouver un acheteur, ce qui ne fut pas simple, puis il a fallu la vider de tout son contenu, à savoir trente ans de vie d'une personne aimée, trente années de lettres, de photos, de papiers, de secrets… Ce fut dur, je ne vous le cache pas. Mais ainsi va la vie… Je suis même retombée sur des photos et des cartes postales de mon arrière grand-père mort dans les tranchées de la guerre de 14 en 1917. C'est vous dire la plongée que j'ai faite dans l'histoire de ma famille du côté maternelle. Ça secoue tout ça.

J'ai donc perdu pas mal d'énergie dont celle d'écrire. Mais ça va revenir. "La renaissance de Christian" attend sa conclusion et je l'écrirai, bien sûr. Le Dégel attend sa réécriture, peut-être son édition papier, si Dieu le veut… Il faut que je poursuive cette tâche de longue haleine.

Avant cela, je vais tenter de faire éditer Robin dans les mois qui viennent. Je vous tiendrai au courant. Je suis actuellement en train de corriger les fautes et de remanier un peu.

Je pense mettre également Abdel et Nicolas (réécriture plus poussée et prolongation de "Sous le signe de la pluie") en ligne ici dans une version un peu plus "soft" que celle éditée ailleurs… Dites-moi si cela vous tente.

Et je pense à une nouvelle histoire, tout doucement. L'inspiration n'est pas morte !

Aux anciens comme les nouveaux venus, n'hésitez pas à me laisser des commentaires, à me contacter, à m'écrire, je vous répondrai toujours.

 

A très bientôt.

 

PS : Domino, je ne t'oublie pas.