On stoppe arrêt Longchamp.

 

Le bras de l'amoureux

à sa taille de lianne,

une elfe de seize ans

rousse aux iris en flammes,

se sait belle et sourit.

 

Comme le feu est rouge,

une blonde s'en vient

et dans la lumière bouge…

 De blanc et court vêtue,

accrochée d'or du soir,

 elle passe sur le trottoir,

le regard sans espoir.

 

Rude devient la pente.

 

Le bus à vive allure

croise d'autres voitures,

 des bistrots, des jardins,

la rue des Bons Raisins,

pendant que moi je goûte

la voix de Thom Yorke

redessinant ses voûtes

pour éclairer ma route.

 

Sa voix, le bus, la vie,

tout file et tout s'élance.

 

Les amoureux s'enlacent,

les secondes s'effacent…

C'est du temps le passage

qu'on ne retient jamais,

pas plus qu'un nuage

ou qu'une poignée de sable

entre des doigts serrés.

 

 

5868911829_20c1e39b79_z