Une nouvelle histoire va débuter ici. Pour une fois, j'y vais sans filet, c'est à dire que je n'y songe que depuis peu et je n'ai donc pas pris le temps d'imaginer une trame élaborée. Mais comme mes personnages existent déjà et veulent s'exprimer à travers moi, je vais devoir improviser au fur et à mesure. Davantage, en tout cas, que d'habitude. Outre les personnages principaux et secondaires, j'ai le cadre (une ferme dans le Berry), et le point de départ : un quadragénaire divorcé qui recommene tout à zéro (si tant est que cela soit possible !). Je vais y parler de choses très banales, mais je vais essayer de le faire bien (tant qu'à faire, hu, hu!). Je vais aussi beaucoup soigner le style, plus que d'habitude. Dans l'idéal, je voudrais être transportée moi-même par ce que j'écris, et dans la forme et dans le fond.

Rien ne dit que j'y parviendrai, bien sûr… Nous verrons.

Le premier chapitre est presque écrit, le décors planté. N'hésitez pas, chers passants, à me laisser vos impressions, conseils, réflexions, comme à votre habitude. Vous savez combien cela m'encourage :)

Mon personnage principal, Adrien, est un artiste peintre. En dehors du jeune Yan (du Dégel) qui écrivait, composait et chantait, j'ai rarement mis en scène des artistes, comme si cela me faisait un peu peur… Je ne suis pas certaine qu'Adrien sera une personne facile à aimer, mais nous verrons. J'ignore encore ce qu'il a vraiment dans le ventre en dehors de sa détresse présente… A travers lui et ce qu'il vit, il y a de fortes chances que des thèmes tels que la solitude, la paternité, la Nature, la réconciliation avec soi-même, les chevaux, la vie paysanne d'aujourd'hui, entre autre, soient évoqués peu ou prou.

Mon second personnage principal, Victor, dit Vic, la vingtaine bien sonnée, me permettra d'aborder le thème du handicap, et plus précisément celui de la surdité, puisqu'il m'est "apparu" non-entendant de naissance.  Je ne connais rien à ce sujet, je l'avoue, je m'en suis rendue compte récemment grâce à la venue d'un stagiaire sourd dans l'entreprise où je travaille. Mais, je n'ai pas le choix puisque Vic est sourd et que j'ai besoin de parler de lui.

Voili voilou, dans les grandes lignes.

A très bientôt ici.