AP_VG

Vincent Gouriou présente ainsi sa démarche photographique :
"Une obsessionnelle quête du vrai, de sincérité et de simplicité à travers des corps et des visages, des êtres. Essayer de se rapprocher de l'autre, de mieux le connaître pour mieux se connaître. Faire tomber les remparts de protection habituels et aller chercher une profondeur dans le regard, le corps … S'intéresser à la condition humaine à travers les différentes étapes de la vie et ses transformations du corps : l'enfance, l'adolescence, la vieillesse, la maladie, l'identité sexuelle … et questionner sur la différence et la normalité."

J'ai découvert son travail en me perdant, comme j'aime souvent le faire, dans les méandres infinis des galeries de Flickr. Je cherchais un visage androgyne, pour m'aider à connaître Camille, mon héroïne actuelle, et je passais donc d'une galerie de portrait à une autre, étourdie de visages, quand soudain, dans les images classées en favoris d'un abonné, je suis restée en arrêt devant ce cliché :

12502666735_9b140ba4d6_z

Dans le travail de l'ombre et de la lumière et dans le soin apporté à la composition, j'ai vu l'exigence esthétique d'un peintre de la Renaissance italienne ; dans le regard porté sur le sujet l'amour d'une belle âme. Car le talent ne suffit pas : il est impossible de voir ainsi un être via l'objectif d'un appareil photos sans l'aimer aussi. Je me suis donc exclamée en moi-même, "Bon sang de bois, mais qui est ce Vincent Gouriou, auteur de ce cliché en tous points parfait ? A-t-il produit d'autres images du même sang ?" Ce que j'ai alors découvert dans sa galerie, je vous le dis sans ambage, m'a bouleversée.

Sous mes yeux, voici donc des portraits de personnes de tout âge, de tout sexe, vêtues ou nues, seules ou non, des gens exposés dans leur simplicité ou dans la dérision de leurs artifices. C'est à eux, et à eux seuls, que la place est laissée. Le photographe leur offre un espace-temps où ils semblent pouvoir être eux-mêmes complètement. Ils ont le regard pensif, très intérieur, ou, au contraire, frontal et insondable. On devine leur force et leur fragilité. Ils sont photographiés dans un décor minimaliste, en extérieur ou en intérieur, qui ne met que davantage en valeur les vibrations de leur présence, car ce sont des portraits qui respirent et qui palpitent, malgré l'ombre et le choix de teintes froides ou désaturées. Il y a aussi des prises de vue de nus masculins d'une sensualité éclatante et également de leurs étreintes amoureuses. Elles sont épurées, saisies dans la spontanéité des gestes, taillées dans l'énergie du désir, à l'opposé de tout cliché homoérotique édulcoré ou vulgaire.

Par la grâce de son regard, cet artiste rend sa noblesse au genre humain, cette noblesse que notre époque folle et moche veut nous faire oublier sous des flots de médiocrité et de mensonges (oups, je m'emballe, désolée ^^). Il me rappelle que les gens sont beaux, que chaque être, enfermé dans le mystère de son unicité, est un frère fascinant dont la part inccessible, paradoxalement, nous rapproche.
Tous ces portraits, posés ou non, ces visages qui interrogent la Vie même, ces solitudes, ces corps qui se transforment, se touchent ou se meurent, m'ont laissée pantoise, retournée, conquise. Quant à cette lumière ! Cette lumière, plutôt qu'elle ne l'éclaire, souligne et caresse le silence d'un instant de recueillement ou l'animalité reconquise d'un moment d'oubli. Elle est révélation.

Voilà, enfin, un photographe qui montre les gens comme j'aime : la nudité de leur visage, le frémissement de leur souffle, le mystère inquiétant et beau de la vie dans leurs yeux ou dans leurs gestes… Ses images racontent les gens comme j'aimerais savoir le faire avec des mots. Hélas (pour moi), le vénérable Confucius n'affirmait-il pas qu'une image vaut mille mots ?

Vincent Gouriou a déjà exposé plusieurs fois à Paris et à Brest, dont il est originaire, et, je lui souhaite le meilleur, et je souhaite également à beaucoup de personnes, dont vous mes chers lecteurs, amis et passants, le bonheur de découvrir sa sensibilité et d'en être touchés.

7349441810_7a0f23be6e_o

ewen_evie-

12503549165_edf10720a3_z

7349391282_87d86b7eda_o

vincent_gouriou_relation_ship-8

12503144344_58efddd63b_z

jumelles-2302

vincent_gouriou_home-6

vincent_gouriou_longing-16

Découvrez plus amplement Vincent Gouriou sur :
cette vidéo complémentaire de son travail http://vimeo.com/115863294
son (très beau) site http://vincentgouriou.com/

sa page FB https://www.facebook.com/vincent.gouriou.9
sa galerie Flickr Flickr https://www.flickr.com/photos/vincentgouriou/