01/04/06

Octavio Paz, Pierre de Soleil

Allez lire ce long poème d'Octavio Paz qui coule comme une rivière, "Pierre de Soleil", dont voici ici un bref extrait :je vais au travers tes formes comme par un fleuve,je vais au travers ton corps comme par une forêt,comme par un sentier dans la montagnequi se termine en un abîme abruptje vais au travers tes pensées effiléeset à la sortie de ton front blancmon ombre précipitée se brise,je recueille mes fragments un à unet je poursuis sans corps, je cherche à tâtons,couloirs sans fin de la mémoire,portes ouvertes vers un... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 15:03 - - Permalien [#]

04/03/06

Pessoa a écrit...

Tu me dis : tu es quelque chose de plusQu’une pierre ou qu’une plante.Tu me dis : tu sens, tu penses et tu saisQue tu penses et que tu sens. C’est vrai : il y a une différence.Mais ce n’est pas la différence que tu avances;Car enfin avoir conscience ne m’oblige pas à avoir une théorie sur les choses;Cela m’oblige à être conscient, un point c’est tout. Si je ne suis pas plus qu’une plante ou qu’une pierre? Je ne sais.Je suis différent. Je ne sais ce que c’est que plus ni moins . Avoir conscience c’est plus qu’avoir de... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 14:01 - - Permalien [#]
02/03/06

Michel Foucault a dit…

Extrait d'un entretien inédit avec Michel Foucault - Propos recueillis par Roger-Pol Droit - juin 1975 "Roger-Pol Droit : Une société sans pouvoir est-elle possible ? C'est une question qui a du sens ou qui n'en a pas ? Michel Foucault : Je crois qu'il n'y a pas à poser le problème en termes « faut-il du pouvoir ou n'en faut-il pas ? ». Le pouvoir va si loin, il s'enfonce si profondément, il est véhiculé par un réseau capillaire si serré qu'on se demande  où il n'y en aurait pas. Pourtant, son analyse a été... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 22:41 - - Permalien [#]
13/02/06

LE texte que j'aurais voulu avoir écrit

PéristyleEn ces heures où le paysage est une auréole de vie, et où rêver n’est que se rêver soi-même, j’ai élevé, mon amour, dans le silence de mon intranquillité, ce livre étrange où s’ouvrent, tout au bout d’une allée d’arbres, les portes d’une maison abandonnée.J’ai cueilli pour l’écrire l’âme de toutes les fleurs et, des instants éphémères de tous les oiseaux, j’ai tissé un réseau d’éternité et de stagnation. Telles les tisseuses (…), je me suis assis à la fenêtre de ma vie et, oubliant que j’habitais là et que j’existais, j’ai... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 20:56 - - Permalien [#]
08/02/06

Cocteau a dit…

Posté par kitty78 à 22:20 - - Permalien [#]
04/02/06

J'accepte…

Bon, ça ne remonte pas le moral, je vous préviens, mais c'est salutaire.Ce texte a été lu à l'antenne de la radio "Ici et maintenant!" (95.2 sur la FM) le 11 septembre 2003.En voisi un extrait. Il comporte 33 points en tout; Entendez-le ICI. "Le système mis en place dans notre monde libre repose sur l'accord tacite d'une sorte de contrat passé avec chacun d'entre nous dont voici, dans les grandes lignes, le contenu. Voici le contrat reconductible par tacite reconduction que vous signez chaque ... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 20:13 - - Permalien [#]
Tags :

01/02/06

Pas sérieux, la politique!!

J'ignore quel est l'auteur de ces lignes qu'un collègue m'a fait passer au boulot… Je trouve ce texte excellent! COMPRENDRE LE PRINCIPE DES RÉGIMES POLITIQUES AVEC DEUX VACHES... SOCIALISME :Vous avez 2 vaches. Vos voisins vous aident à vous en occuper et vous partagez le lait. COMMUNISMEVous avez 2 vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous fournit en lait. FASCISME :Vous avez 2 vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous vend le lait. NAZISME :Vous avez 2 vaches. Le gouvernement vous prend la... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 15:32 - - Permalien [#]
Tags :
24/01/06

Jean-Louis Murat a dit…

Jean-Louis Murat, en concert à Strasbourg le 25 Avril 2002… "Il a renvoyé ses deux musiciens et s'est mis seul à la guitare pour une très longue chanson, en partie improvisée. Après le rappel il s'est mis au piano encore en solo. Mais cette fois-ci c'était vraiment mélancolique. Chanson et flânerie textuelle, " le peuple devient con, je l'avais dit il y a vingt ans, « suicidez-vous le peuple est mort ». " C'est bien compréhensible, d'un point de vue sensuel, avec ce que l'on mange (pas forcément MacDo, il n'y... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 22:33 - - Permalien [#]
Tags :
21/01/06

Roger Caillois a écrit…

"Je ne suis pas loin d’estimer superflu jusqu’au terme de beauté : il n’y a que signes d’intelligence entre êtres de même famille, armoriés de même blason, comme la photographie des vagues s’inscrit en festons sinueux et sombres sur tant de coquillages. […]Invariablement le mystère naît tout autant de l’ordre deviné que de l’apparente démence qu’il organise." Roger Caillois Cohérences aventureuses
Posté par kitty78 à 15:28 - - Permalien [#]
10/01/06

Baudelaire a écrit…

… dans Le spleen de Paris :"L'invitation au voyage[…] Des rêves ! toujours des rêves ! et plus l'âme est ambitieuse et délicate, plus les rêves l'éloignent du possible. Chaque homme porte en lui sa dose d'opium naturel, incessament sécrétée et renouvelée, et, de la naissance à la mort, combien comptons-nous d'heures remplies par la jouissance positive, par l'action réussie et décidée? Vivrons-nous jamais, passerons-nous jamais dans ce tableau qu'a peint mon esprit, ce tableau qui te ressemble?Ces trésors, ces meubles, ce luxe,... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 08:10 - - Permalien [#]