24/06/12

17 • Matteo • Libertés & liberté

J'ai reculé un peu ma chaise pour mieux observer ses réactions. Je fixe son profile à m'en crever les yeux. Je suis si anxieux d'avoir ses appréciations. Je le vois avaler sa salive. Mon Dieu qu'il est sérieux ! Je ne m'attendais pas à ce qu'il prenne autant de temps. J'ai l'impression qu'il est silencieux depuis une heure ! Je commence à être au supplice. C'est qu'il s'agit de mes premiers tirages format quinze/vingt-et-un peaufinés en labo. Pour mes photos de Paris j'étais abonné au format treize/dix-huit, plus facile à développer.... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 16:59 - Permalien [#]
Tags :

17/06/12

16 • Matteo • L'amour en partage ?

  J'ai encore rêvé du jardin. Enfin, c'était le mien sans être vraiment le mien. C'était immense, à la fois ombragé et lumineux. J'étais au milieu d'un parterre d'iris au faîte de leur beauté, des fleurs énormes, superbes, mauves, jaune d'or et bordeaux, toutes étincelantes de pluie. Ça me fait ça presque tous les matins en ce moment. Je me réveille dépossédé de mon jardin. Quand Matteo dort à côté de moi, j'oublie aussitôt, mais quand je suis seul, comme aujourd'hui… Je pose la question à mon fils à chaque fois qu'on s'appelle... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 17:43 - Permalien [#]
Tags :
13/06/12

15 • Matteo • L'anniversaire de Gaël

— Ton chat va mieux, au fait ?— Oui, tout est rentré dans l'ordre, mais je ne te dis pas les frais de véto. Je vais devoir me serrer la ceinture pendant trois mois pour m'en remettre financièrement.— Ça, ce n'est pas donné le véto, dis-je en pleurant toutes les larmes de mon corps. Nom d'un chien, ce que ces oignons sont agressifs ! Je n'y vois plus rien.— Si tu veux éviter ça, coupe-les sous l'eau. C'est un vieux truc de grand'mère qui marche pas mal.— Trop tard, j'ai fini. Tu aurais pu me le dire plus tôt.— Désolé, je croyais que tu... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 10:06 - Permalien [#]
Tags :
05/05/12

14 • Matteo - Une idée du bonheur

Allongé sur le sable, face contre terre, je me laisse lécher par des vagues idéalement tièdes. Je m'abandonne en souriant. Au centre de mon corps s'aimantent des nuées d'étincelles jouissives. Mes sens assaillis en sont épuisés d'avidité. Ils n'en ont jamais assez. Une part de moi sait que je rêve. Il ne faut surtout pas que je m'éveille. C'est si bon. C'est différent que lorsque je suis conscient, meilleur, même, peut-être. Je voudrais que ça dure. Je vais finir par mouiller les draps, c'est sûr, comme cela m'arrivait il y a très... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 18:53 - Permalien [#]
Tags :
02/05/12

13 • Matteo - La mue

Il faut croire que ce moment me pendait au nez, ce moment de flottement anxiogène où je me retrouve en unique compagnie de mon verre de whisky et de ma cigarette, ce moment où je me retrouve face à moi-même sans mon amant, sans ma femme, sans mes enfants, sans ma maison… Oui, ce nouvel appartement est agréable, oui, vue d’ici la capitale est sublime, et oui, je suis habité par un amour magnifique et réciproque, oui… Mais le fait est que ce soir, ce premier soir ici, je me retrouve seul et, comme toutes les fois où je suis seul, je... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 16:52 - Permalien [#]
Tags :
08/04/12

12 • Matteo - L'engueulade

 < Début de l'histoire Depuis que Claudia est rentrée de Chartres, elle m’a à peine adressé la parole. Le reproche transpire à travers le moindre de ses gestes, elle ne me regarde plus en face. Je crois que toute ma personne l’insupporte. Je suppose qu’elle a expliqué la situation à sa mère et que celle-ci ne s’est pas privée de lui monter le bourrichon contre moi encore plus que ce n’était déjà le cas. Cette fois, c’est moi qui vais la pousser au dialogue. Cette attitude buttée, un comportement aussi peu constructif, non,... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 22:11 - Permalien [#]
Tags :

03/04/12

11 • Matteo - Jour de neige

  < Début de l'histoire — Je suis tellement content d’être venu. C’est officiel, je ne peux plus me passer de toi, me dit Matteo. — À vrai dire, j’ai craint l’inverse toute la semaine. Il m’embrasse avec cette ferveur qui n’appartient qu’à lui. Le désir fait briller ses prunelles plus encore qu’à l’ordinaire. J’aime tous les signes de l’éveil sensuel chez lui, sa façon de respirer plus intense et de laisser parler son silence plus explicitement que ses mots. — J’ai eu quelques jours d’angoisse où j’ai été d’humeur... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 18:08 - Permalien [#]
Tags : ,
31/03/12

10 • Matteo - Flo-la-tempête

< Début de l'histoire — Divorcer ? Toi et maman ? Mais, mais, enfin… Mais, pourquoi ? Je crois qu’elle a pâli. Elle fait les yeux ronds comme des soucoupes, on veut parler en même temps, on s’interrompt en même temps. Il est dix-huit heures ici et il fait nuit. De l’autre côté de l’océan, de l’autre côté de l’écran de l’ordinateur, il est six heures de moins, il fait jour, et Flo s’affole. Elle m’a parlé d’elle, comme d’habitude, de sa vie canadienne, de ses amis, de ses activités, puis, fatalement, un moment, il... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 16:48 - Permalien [#]
Tags :
26/03/12

9 • Matteo - Se dire

< Début de l'histoire — Il est presque minuit, tu ne viens pas te coucher ? — Si, si… J'avais envie de faire un feu. — Je vois ça. Elle se pelotonne dans mon vieux fauteuil en cuir que je viens de quitter pour aller remettre une bûche. Le tisonnier encore à la main, je prends le temps de l'observer. Elle semble captivée par la belle flambée. Elle a replié ses jambes nues sous elle. Elle s'est attaché les cheveux. J'aime bien quand elle fait ça, ça met en valeur son port de tête gracieux et ça lui donne une allure un peu... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 18:43 - Permalien [#]
Tags :
19/03/12

8 • Matteo - La triste histoire de Marco

< Début de l'histoire Nous déambulons tranquillement le long de la Seine. On se partage une cigarette en silence. La fumée se mêle aux panaches de buée de nos respirations. Il fait un temps superbe, un grand soleil à la blan­cheur éblouissante, un froid sec et sans vent. Il a neigé un peu cette nuit et tout ce qui se trouve encore à l'ombre semble recouvert d'une fine pellicule de sucre glace. Au soleil, tout a fondu en moins de deux… Nounous avec landaus, retraités en balade digestive ou coureurs, nous croisons pas mal de monde... [Lire la suite]
Posté par kitty78 à 09:13 - Permalien [#]
Tags :